Projet de sensibilisation à la gestion des déchets ménagers biodégradables pour la production de compost en tant que opportunité d’affaire

Réalisé en mai 2014, en partenariat avec l’ONG Internationale Elongo Elonga, Homo Centrum a eu l’honneur de présenter encore une fois de plus le projet Compost Congo. En fonction de l’auditoire, cette activité a été mené en s’axant vers la possibilité qu’il y a à investir dans un métier vert tels que le compostage des déchets solides.
De 16 heures à 18 heures, dans la grande salle de l’ONG Elongo Elonga dans la commune de Lingwala, Maximilien KUNGANA a présenté l’initiative Compost Congo en face de près de 40 professionnels et activistes de différents horizons, sous le patronage du coordonnateur international de Elongo Elonga en la personne du docteur MBAY KABWAY Serge.
Expert en compostage, Maximilien KUNGANA a démarré l’activité par la présentation du projet, son objectif, sa vision et ses réalisations. Non seulement que l’orateur devait passer par quelques détails techniques en rapport avec les différentes étapes de compostage, il a aussi joué son rôle d’éducateur au développement durable, dans la mesure où il a su rendre compte au public le rôle de chacun à s’engager à opter pour un mode de vie éco responsable. Se référant à des gestes simples tels que prendre l’habitude de séparer les déchets, consommer bio, encourager les initiatives d’agriculture familiale, etc. Maximilien KUNGANA a amené le public à se lancer le défi de penser et agir durablement.
Le terrain d’échange engagé a été une voie concrète pour rendre lucide l’aspect multi sectoriel d’un projet de compostage. De ce fait, Maximilien KUNGANA a eu à montrer comment le projet de compostage s’insère dans les 3 grands axes de développement durable pour mieux ressortir la pertinence du projet. Sur le plan environnemental, le compostage permet la réduction des déchets biodégradables en prolifération dans la nature, mais aussi la réduction des gaz à effet de serre. Pour le compte du côté économique, le compostage crée des revenus par sa vente et augmente aussi le rendement des agriculteurs dans la mesure qu’elle permet l’obtention des produits frais de bonne qualité. Enfin sur le plan social, le compostage permet de créer des emplois mais de diminuer aussi la facture économique des coûts engagés dans la prise en charge des maladies liées à l’insalubrité.
Au terme de l’activité, le coordonnateur international de l’ONG Elongo Elonga, le docteur MBAY Serge, s’est fait le plaisir de récapituler l’activité en revenant sur les points clés de l’exposé de Maximilien KUNGANA, tels des aspects comme l’adoption de la culture de l’éco responsabilité ainsi que le potentiel qu’il y a se lancer dans des initiatives entrepreneuriales sur les métiers verts.

Intervention de Maximilien KUNGANA

Intervention de Maximilien KUNGANA

Vue de quelques participants en train de suivre l’exposé de Maximilien KUNGANA

Vue de quelques participants en train de suivre l’exposé
de Maximilien KUNGANA

Docteur MBAY KABWAY Serge et Maximilien KUNGANA  durant l’activité

Docteur MBAY KABWAY Serge et Maximilien KUNGANA durant l’activité

Photo de famille de Maximilien KUNGANA avec  L’équipe d’Elongo Elonga à la fin de l’activité

Photo de famille de Maximilien KUNGANA avec L’équipe d’Elongo Elonga à la fin de l’activité

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de sensibilisation à la gestion des déchets ménagers biodégradables pour la production de compost en tant que piste d’autonomisation des jeunes

Voulant faire suite aux engagements de Maximilien KUNGANA au Sénégal, selon lesquels le partage d’expérience ainsi que des bonnes pratiques au sein des communautés sont aussi prioritaire pour faire émerger la communauté, il a été mis en place au mois d’avril un projet de sensibilisation de 128 jeunes activistes kinois.
Réalisé dans la salle de la bibliothèque urbaine de Kinshasa au mois d’Avril, dans la commune de Limete, quartier industriel, ce projet a su relever le désir des jeunes kinois à s’engager à une gestion durable et responsable des déchets. Aussi, l’expérience de Maximilien KUNGANA au regard de son parcours, a pu motiver des jeunes à oser inventer un avenir durable.
A 11 h 00, l’hymne national a été chanté en guise d’ouverture de la cérémonie, suivi d’une petite présentation du programme de l’activité. Dans le but de joindre l’utile à l’agréable, la place a été laissé à Monsieur l’honorable Patrick MUYAYA, député Nationale, afin que par son expérience, les jeunes réalisent davantage le potentiel qu’ils ont à se décider à prendre leur avenir en main. Pendant 1 heure du temps, Monsieur l’honorable Patrick MUYAYA a eu à répondre aux multiples questions des jeunes en rapport avec l’autonomisation. Nous devons absolument rendre compte que la présence de cette grande figure de la politique congolaise a intensément vivifié les esprits des jeunes à une prise de décision profonde pour un changement meilleur.
Maximilien KUNGANA a donc saisi le reste de temps pour démarrer la session par la brève présentation du projet Compost Congo puis de l’historique du dit projet. Déterminé à partager clairement la vision du projet avec les jeunes ayant pris part à cette activité, Maximilien KUNGANA est parti des questionnements qu’ils se faisaient sur l’axe à prendre pour s’autonomiser après les études universitaires. D’une anecdote au récit d’un passée personnel vécu, il a été intéressant de réaliser combien cet instant a suscité un engouement sans précédent auprès des jeunes présent dans la salle, par le simple fait que bon nombre d’entre eux se sont rendu compte qu’il était possible de décider de prendre son avenir en main à travers des initiatives personnelles et innovantes.
Au-delà de l’exposé de l’orateur sur les techniques de compostage, il a été signalé important d’opter pour un mode de vie éco responsable en partant d’une gestion rationnelle des déchets ménagers. Le vif message de mobilisation et d’interpellation lancé par Maximilien KUNGANA a porté sur le fait que les jeunes doivent s’engager dès aujourd’hui à faire d’abord eux même ce qu’ils attendent que leurs supérieurs fassent pour eux.
Terminée à 13 heures, cette activité a permis aux jeunes d’exprimer leurs satisfactions à travers l’intérêt qu’ils ont manifesté à être saisi de toutes les prochaines activités du genre qui seront programmées.

 

Chant de l’hymne national par les participants  MASANGI et Sylvie BANSEVILA pendant la prestation de la   saynète écologique

Chant de l’Hymne national par les participants

Maximilien KUNGANA au cours de l’exposé.

Maximilien KUNGANA au cours de l’exposé.

Intervention de l’honorable Patrick MUYAYA

Intervention de l’honorable Patrick MUYAYA

Photo de famille de l’Honnorable Patrick MUYAYA avec les jeunes ayant participé à l’activité.

Photo de famille de l’Honnorable Patrick MUYAYA
avec les jeunes ayant participé à l’activité.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de sensibilisation à l’éducation environnementale et au développement durable auprès des écoliers de 4 écoles de Kinshasa

Ce projet a fait l’objet de deux grandes séances culturelles dédiées à l’éducation environnementale et au développement durable auprès de 1324 écoliers du cycle d’orientation et des humanités dans 4 écoles de la ville de Kinshasa. Démarré en février 2014 et terminé en Mars 2014, Homo Centrum a su mobiliser ses fonds propres pour la réalisation de ces activités, qui ont suscité un vif intérêt des écoliers à s’engager à une vie éco responsable.
Les détails ici-bas démontrent le déroulement des activités telles que réalisées consécutivement aux école.

  1. Séance culturelle d’éducation environnementale et au développement durable auprès des écoliers du cycle d’orientation du complexe scolaire VEDRUNA

Menée pendant 45 minutes, cette activité a porté sur le thème se rapportant à « la protection de l’environnement par l’écocitoyenneté ». Elle a été réalisé dans l’enceinte du Complexe scolaire VEDRUNA dans la commune de N’djili au quartier 13 et a réuni 272 écoliers.
Au démarrage de l’activité à 9 h 00, une brève présentation de Homo Centrum combinée au mot d’ouverture a été faites par Maximilien KUNGANA. Par la suite, le Président-Secrétaire Exécutif de Homo Centrum, Maximilien KUNGANA, a dirigé une séance d’activité énergisante (activité de relaxation) de 4 minutes, dans le but de susciter l’intérêt et de remuer les esprits des écoliers à se préparer à intérioriser l’information qui leur sera transmise.
C’est à 9 h 05 qu’a été destiné le moment du lancement de la prise de conscience des maux auxquels les humains affligent notre planète. Cette prise de conscience a été réalisée par le canal d’une lettre (annexe 1) de la planète Terre adressée aux écoliers du Complexe scolaire VEDRUNA. Accompagnée par la mélodie mélancolique de la guitare de Maximilien KUNGANA, cette lettre de la planète Terre conçu par l’équipe Homo Centrum et lit par l’écolière MUSHITU Daniella, a interpelé de façon profonde en passant par l’émotion, les écoliers du complexe scolaire VEDRUNA.
Le moment venu pour l’ingénieur en sciences de l’environnement, Christian KATEMPA, il lui a été donné de poursuivre l’activité par l’interprétation du message de la lettre de la planète Terre entre 9 h 10 et 9 h 15. Ce temps a été consacré à montrer aux écoliers combien la Terre en a marre de nos supplices. Une attention particulière a été faite sur notre manière d’utiliser de l’eau et de gérer nos déchets, en passant par notre sabotage régulier de la biodiversité, pour finalement atterrir à notre incapacité de poser des gestes qui sauvegardent la qualité de notre environnement, mais aussi de lutter contre le problème de changement climatique. Christian KATEMPA a sans doute brossé en passant, les causes des blessures auxquelles l’être humain a affligé la planète depuis déjà plusieurs décennies.

Loin de l’idée de s’éloigner du caractère culturelle de l’activité, il a été poursuivi par Maximilien KUNGANA, l’apprentissage de la première composition musicale écologique (annexe 2) de Homo Centrum durant 10 minutes. L’idée exprimée dans cette chanson écologique est celle de promettre à l’environnement la protection et la sauvegarde éternelle, après avoir réalisé le danger que court la vie sur Terre, si rien ne se fait pour changer de mode de vie.
Entre 9 h 25 et 9 h 35, le troisième intervenant, également ingénieur en science de l’environnement, Guillaume LUYINDULA, a eu le temps de créer un terrain d’échange entre l’équipe Homo Centrum et les écoliers autour de l’aspect selon lequel « comment faut-il protéger l’environnement et vivre dans la durabilité ». Guillaume LUYINDULA a fait montre de quelques gestes simples et réfléchis qu’il suffit de poser quotidiennement pour garantir protection et sauvegarde à l’environnement. Il a notamment énuméré des recommandations tels que : ne jamais se brosser les dents au robinet plus tôt que d’utiliser un gobelet, se servir de l’eau à usage domestique jusqu’à sa dernière utilisation, garder son épluchure de fruit dans le sac jusqu’à trouver une poubelle le long de la route, planter chaque mois un arbre, éteindre les lampes pendant le jour, etc.
Dans le but de finir l’activité dans un climat d’intériorisation de la matière sous un aspect ludique, Maximilien KUNGANA a eu encore une fois de plus l’honneur d’animer une activité énergisante pour finalement clôturer par le mot de remerciement à la coordination de l’école VEDRUNA. Le complexe scolaire VEDRUNA n’a pas été insensible à la gratitude de l’équipe Homo Centrum, et de ce fait, la Soeur Maguy de VEDRUNA a eu la parole au nom de toute la congrégation des religieuses de la communauté, afin de transmettre leur satisfaction à cette brève activité, remplie de profondeur et de professionnalisme.

Lecture de la lettre de la planète Terre aux écoliers du complexe scolaire VEDRUNA par Daniella MUSHITU

Lecture de la lettre de la planète Terre aux écoliers du complexe scolaire VEDRUNA par Daniella MUSHITU

Interview de quelques écoliers de VEDRUNA par Maximilien KUNGANA

Interview de quelques écoliers de VEDRUNA par Maximilien KUNGANA

Les écoliers de VEDRUNA très attentifs durant la séance

Les écoliers de VEDRUNA très attentifs durant la séance

Interprétation du message de la planète par Christian KATEMPA

Interprétation du message de la planète par Christian KATEMPA

Mot de remerciement de la Soeur Maguy de VEDRUNA

Mot de remerciement de la Soeur Maguy de VEDRUNA

Intervention de Guillaume LUYINDULA durant le terrain d’échange

Intervention de Guillaume LUYINDULA durant le terrain d’échange Séance culturelle d’éducation environnementale et au développement durable auprès des écoliers du cycle d’orientation et des humanités de l’institut MOKILI MWINDA

2. Séance culturelle d’éducation environnementale et au développement durable auprès des écoliers du cycle d’orientation et des humanités de l’institut MOKILI MWINDA

A la différence de l’heure, Homo Centrum a eu le plaisir de mener deux activités consécutives durant une même journée et devant différent type de public. Après le complexe scolaire VEDRUNA, l’organisation Homo Centrum a été accueilli par l’institut MOKILI MWINDA, situé aussi à N’djili dans le quartier 13.
La durée est restée la même tels que déroulée au complexe scolaire VEDRUNA. Nous pouvons juste signaler que cette fois-ci, elle avait été menée de 14 h 15 à 15 h 00 et a réuni 268 écoliers.

Lecture de la lettre de la planète par l’élève BATOMENE

Lecture de la lettre de la planète par l’élève BATOMENE

 

 

Terrain d’échange avec les écoliers par Patrick KAPANGU et  Guillaume LUYINDULA

Terrain d’échange avec les écoliers par Patrick KAPANGU et Guillaume LUYINDULA

Mot de remerciement du Directeur Raph de l’insititut MOKILI MAWINDA, à l’équipe Homo Centrum

Mot de remerciement du Directeur Raph de l’insititut
MOKILI MAWINDA, à l’équipe Homo Centrum

Photos de famille avec quelques écoliers de l’institut MOKILI MWINDA ayant participé à l’activité

Photos de famille avec quelques écoliers de l’institut MOKILI
MWINDA ayant participé à l’activité

3. Séance culturelle d’éducation environnementale et au développement durable auprès des écoliers du cycle d’orientation et des humanités des complexes écoles Saint BERNARD et MATONDO

Réalisé en mars 2014, la séance culturelle d’éducation à l’environnement et au développement durable s’est vue améliorée l’aspect méthodologique. Il a été inclus cette fois-ci des éléments tels que la saynète écologique ainsi que des poèmes écologiques (annexe 3).
Homo Centrum s’est fait le plaisir de migrer vers une nouvelle zone, en allant réaliser cette activité à la commune de Limete, au quartier Ndanu. Deux écoles, le complexe scolaire SaitnBERNARD et MATONDO, ont été sensibilisé au même instant, au regard du fait qu’ils partagent la même enceinte. Le nombre d’élèves sensibilisés durant cette activité remonte à 784, en raison de 348 élèves pour le complexe scolaire MATONDO et 436 pour Saint BERNARD.
Les lignes suivantes vous permettrons de mieux vous rendre compte de ce qui s’est passé durant cette séance qui a eu lieu de 9 h 00 à 9 h 45.
Les deux premières minutes de l’activité ont été consacré à la brève présentation de l’ONG Homo Centrum par Maximilien KUNGANA, ainsi qu’au lancement du message d’interpellation, synonyme d’urgence qu’il y a à opter pour un mode de vie durable et salvateur de l’environnement.
Il s’en suivit donc la réalisation de l’activité énergisante par le président de l’organisation pendant deux minutes, avant qu’il ne retrouve sa guitare afin d’accompagner la lecture de la lettre de la planète Terre adressée aux écoliers des complexes scolaires Saint BERNARD et MATONDO. Guillaume LUYINDULA s’est contenté de de trois minutes pour faire l’interprétation du message de la planète Terre aux écoliers.
C’est à 9 h 10 que Christian KATEMPA a eu le relais de diriger la séance de prestation de 4 poèmes écologiques composés par l’équipe Homo Centrum. En voici les titres : « quelle Terre laisserons-nous à nos enfants, notre santé à tous, policier(e) de l’environnement, Terre, ma nature, la nature n’en peut plus. »
Dans l’ordre habituel du déroulement de la séance culturelle, Maximilien KUNGANA a repris sa guitare à 9 h 22, pour l’apprentissage de la chanson écologique. Pris d’engouement, les écoliers se sont profondément emportés par le terrain d’échanges crée par Madame Sylvie BANSEVILA durant deux minutes, juste après avoir maitrisé la chanson écologique.
A la suite, sept minutes seules ont suffi pour que la saynète écologique se déroule avec succès. L’idée de la saynète se rapporte un tout petit peu à celle de la lettre de la planète Terre aux écoliers. La saynète a illustré les maux que nous faisons subir à la planète, en mettant sur scène une maman dans l’agonie faute du comportement mesquin de ses enfants qui n’ont pas su l’entretenir malgré tout l’amour de mère manifesté à l’égard de ses enfants. La solution pour remettre la maman en vie était celle de se décider de changer de cap de comportement afin de réduire l’impact des effets pour lesquels la maman souffre. Triste de constater combien nous torturons notre mère planète, certains écoliers ont manifesté des pleurs et se sont engagés à vivre dans la durabilité au quotidien.
Maximilien KUNGANA a saisi le quatre dernières minutes pour le consacrer à l’activité énergisante de remue méninge puis au mot de remerciement de l’équipe Homo Centrum aux autorités des complexes scolaires Saint BERNARD et MATONDO.

Maximilien KUNGANA, Sylvie BANSEVILA et Patrick KAPANGU en entrain d’apprendre aux écoliers la chanson  écologique « je veux protéger mon environnement »

Maximilien KUNGANA, Sylvie BANSEVILA et Patrick KAPANGU en entrain d’apprendre aux écoliers la chanson écologique « je veux protéger mon environnement »

Christian KATEMPA, Guillaume LUYINDULA, Prisque  MASANGI et Sylvie BANSEVILA pendant la prestation de la  saynète écologique

Christian KATEMPA, Guillaume LUYINDULA, Prisque MASANGI et Sylvie BANSEVILA pendant la prestation de la saynète écologique

Maximilien KUNGANA, Sylvie BANSEVILA et Patrick  KAPANGU en entrain d’apprendre aux écoliers la chanson  écologique « je veux protéger mon environnement »

Maximilien KUNGANA, Sylvie BANSEVILA et Patrick KAPANGU en entrain d’apprendre aux écoliers la chanson écologique « je veux protéger mon environnement »

Photo de famille de quelques écoliers des complexes  scolaires MATONDO et Saint BERNARD avec l’équipe Homo  Centrum.

Photo de famille de quelques écoliers des complexes scolaires MATONDO et Saint BERNARD avec l’équipe Homo Centrum.

Photo d’ensemble de l’équipe Homo Centrum ayant exécuté le projet

Photo d’ensemble de l’équipe Homo Centrum ayant exécuté le projet

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de compostage des déchets ménagers solides « Compost Congo »

Dans le but de faire suite au fructueux partenariat entre Homo centrum et Compost Congo, il avait été adopté lors de la dernière réunion du conseil d’administration de Homo Centrum en 2013, le lancement officielle du projet de compostage des déchets ménagers solides sous le label de Compost Congo.
Démarré la première semaine du mois de janvier de l’année 2014, le projet Compost Congo a eu le mérite d’être retenu parmi les 25 projets innovants des jeunes entrepreneurs sociaux d’Afrique francophone au programme Innove4Africa au Sénégal. Maximilien KUNGANA KOLA a donc été appelé à représenter le projet au programme du 17 janvier au 24 janvier 2014.
Mis en oeuvre par Synapse Center, en partenariat avec la Fondation Internationale pour la Jeunesse (IYF), la Fondation MasterCard et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), Innove4Africa est le premier programme de fellowship destiné aux jeunes entrepreneurs sociaux d’Afrique francophone. Le programme vise particulièrement à renforcer les compétences organisationnelles et professionnelles, la qualité des services rendus, les pratiques éthiques et l’impact sur l’Afrique des initiatives de jeunes entrepreneurs sociaux.

A cette occasion, le président-Secrétaire Exécutif de Homo Centrum, Maximilien KUNGANA, a bénéficié d’une formation de haut niveau en leadership, ce qui lui permet de mener encore mieux ses lourdes responsabilités au sein de l’organisation.
De retour au pays, le projet Compost Congo s’est doté de quelques matériels supplémentaires dans le but de faciliter la mise en application des théories apprises au cours de la formation au Sénégal. Un nouvel élan s’est donc installé et l’espoir est certain de pouvoir atteindre le paroxysme de la gestion des déchets ménagers solides.
Au cours de cette première phase achevée en juin 2014, le projet Compost Congo a réalisé une production de 6000 kg de compost, en raison de 2000 kg de compost par cycle de 2 mois. Cette réalisation a permis à l’organisation de générer quelques revenus supplémentaires afin de couvrir les frais organisationnels de fonctionnement.

Photo de famille des jeunes congolais retenus au programme Innove4africa avec l’ambassadeur de la RDC au Sénégal. De gauche à droite, André Moliro, Maximilien Kungana, Monsieur Nicolas FATAKI et Gires MILA.

Photo de famille des jeunes congolais retenus au programme
Innove4africa avec l’ambassadeur de la RDC au Sénégal.
De gauche à droite, André Moliro, Maximilien Kungana, Monsieur Nicolas FATAKI et Gires MILA.

Maximilien KUNGANA en intervention au cours de la formation au Sénégal

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de collecte et tri des déchets ménagers dans des décharges sauvages de quelques sites du quartier 13 dans la commune de N’djili « 13 sans déchets »

Une fois de plus en partenariat, Homo Centrum a réalisé avec l’établissement Compost Congo, un projet d’assainissement au quartier 13 dans la commune de N’djili. Sous l’appui des fonds propres de ces deux organisations, le projet mené a consisté à la collecte et au tri des déchets ménagers dans deux grandes décharges sauvages du quartier. Les efforts consentis à trier minutieusement les différents types des déchets à la source, ont concouru à ce que l’établissement Compost Congo accroisse son impact dans sa contribution à la gestion rationnelle des déchets et en approvisionnement en matière première (les déchets biodégradables pour la production de compost). L’établissement a pu générer des revenus supplémentaires qui ont servi en partie au bon fonctionnement de l’ONG Homo Centrum.

???????????????????????????????

Collecte et tri  des déchets dans une décharge sauvage du quartier 13

???????????????????????????????

Collecte des déchets bio

???????????????????????????????

Acheminement des déchets biodégradables vers la station de compostage Compost Congo

???????????????????????????????

Compostage au sein de l’établissement Compost Congo

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Projet de sensibilisation des écoliers pré-finaliste et finaliste de l’institut VILUKA à Kinshasa, dans la commune de KIMBANSEKE

Sous l’appui des fonds propres de HOMO CENTRUM, il a été organisé  un projet de sensibilisation des écoliers pré-finaliste et finaliste de l’institut VILUKA à Kinshasa dans la commune de KIMBANSEKE. Ce projet de sensibilisation a porté sur le thème « les changements climatiques : causes et remèdes d’atténuation ». Les outils pédagogiques, le style de prestation des orateurs et l’approche ludique employés au cours de la transmission de l’information, a suscité un intérêt remarquable de 87 écoliers présent durant la session. Ce projet a été une occasion passionnante pour les écoliers de s’approprier le phénomène des changements climatiques et de se décider à opter pour des options qui iraient dans le sens de l’atténuation des changements climatiques.

DSCF5199

Conclusion à large spectre sur l’activité par Maximilien KUNGANA

DSCF5237

Intervention d’un finaliste lors de l’activité

DSCF5215

Les écoliers de l’institut VILUKA au cours de la séance

DSCF5238

Une photo de famille avec quelques écoliers de l’institut VILUKA après la séance de sensibilisation sur les changements climatiques: remèdes et atténuation.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Homo Centrum a mené un projet de maraîchage bio « Marai-bio » dans le site maraîcher de N’DJILI-CECOMAF

Le projet « Marai-bio » a été réalisé en synergie avec l’établissement Compost Congo, qui est spécialement focalisé dans la revalorisation de la partie biodégradable des déchets en compost. Ce projet a été exécuté avec des fonds propres de l’organisation HOMO CENTRUM, à travers des contributions des membres. Au-delà d’une logique de génération des revenus, l’objectif de ce projet était de mettre sur le marché des produits maraichers frais non issu de l’utilisation de produits chimiques de synthèse.

–          La première étape dans ce projet a consisté à trouver un terrain de location pour démarrer le maraîchage-bio. Le long processus de recherche du terrain à louer a permis à HOMO CENTRUM de se lancer dans l’achat de quelques outils de travail, à savoir les arrosoirs, les houes, les bêches et les fourches.

–          La deuxième étape a été consacrée au lancement du maraîchage proprement dit. Il a été aménagé 15 plates-bandes de 12 m de longueur sur une largeur de 1,6 m. cet espace de culture a nécessité 375 kilogrammes de compost et a permis de produire 626 kilogrammes des feuilles de patate douce fraiches et 296 kilogrammes des amarantes. La vitesse de croissance impressionnante des feuilles, la taille de feuilles ainsi que la verdure reflétée par les feuilles, ont donné lieu à une bonne appréciation du compost issu de l’établissement Compost Congo. De ce fait, un second achat de la même quantité de compost s’en était suivi pour le cycle suivant de production.

Au terme du projet « Marai-bio » qui a duré 2 mois, HOMO CENTRUM a produit 1878 kilogrammes des feuilles de patate douce et 888 kilogrammes des amarantes, sur une quantité de 1125 Kilogrammes de compost.

DSC09883

Epandage de compost sur une plate-bande des amarantes par Guillaume LUYINDULA.

IMG_6375

Arrosage des amarantes par Maximilien KUNGANA KOLA et Merdie DIALANKANINA

IMG_6405

Arrosage des amarantes bio par Maximilien KUNGANA  et Christian KATEMPA

IMG_6400

Notre équipe de maraîchage bio

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire